Les quatre accords Toltèques – Miguel Ruiz

Selon certains c’est LE livre de développement personnel par excellence.
Livre culte paru en 1997, qui s’est déjà vendu à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde entier, Les Quatre Accords Toltèques révèle 4 règles de vie à appliquer au quotidien, basées selon l’auteur sur l’ancienne sagesse du peuple Toltèque, et qui seraient capables de changer notre vie pour plus de bonheur, de liberté et d’amour.

Alors, psychologie de comptoir, œuvre d’un gourou auto-proclamé ou méthode réellement efficace et éprouvée pour se connaitre et se développer soi-même ? Voyons cela en détail.

Titre : Les quatre accords Toltèques : La voie de la liberté personnelle.
Auteur : Miguel Ruiz
Titre original : The Four Agreements: A Practical Guide to Personal Wisdom (A Toltec Wisdom Book)

L’Auteur

Miguel Ruiz Miguel Ruiz est un neurochirurgien né en 1952 au Mexique. Né dans une famille pauvre, dernier de 13 enfants, de parents d’origine indigène tous deux guérisseurs, il rejette longtemps cette culture primitive et rurale et veut devenir un médecin « moderne ». Il fait donc des études de médecine, tout comme certains de ses frères, et devient chirurgien neurologue.
Un accident de voiture qui faillit lui être fatal change sa vie du tout au tout. Il se rend compte de la fragilité de la vie et surtout du très large écart qu’il existe entre ce que l’on souhaite de la vie et notre réalité quotidienne. Sentant plus que jamais le besoin de se reconnecter avec ceux qu’il aime, il se rapproche de ses parents et passe du temps à leurs côtés. Le neuro-chirurgien se met à écouter, pour la première fois véritablement, comme un enfant, ce que ses parents ont à enseigner. Il se rapproche ainsi également de la culture de ses ancêtres mesoaméricains et entame un cheminement et un apprentissage de longue haleine pour devenir lui-même shaman. Il se consacre désormais à la transmission de ces enseignements anciens comme moyen d’acquérir la connaissance de soi et la liberté personnelle, à travers conférences, ateliers et livres.

Après une attaque puis une transplantation cardiaque, il a finalement passé le flambeau à son fils.

Le livre « Les quatre accords Toltèques »

Le propos de ce petit livre, d’une centaine de pages, est très simple : Nous apprendre à nous  débarrasser de nos croyances limitatives, qui transforment la réalité de façon négative, nous brident et nous empêchent d’être qui nous sommes vraiment. Il veut également nous enseigner à vivre des relations plus saines avec notre entourage et à nous débarrasser de toute influence extérieure, à s’aimer soi-même et à aimer les autres, afin de vivre vraiment la vie que l’on souhaite.

Pour cela, l’auteur propose 4 grandes règles, 4 accords à passer avec soi-même :
– Que votre parole soit impeccable
– N’en faites pas une affaire personnelle
– Ne faites pas de supposition
– Faites toujours de votre mieux

Selon Miguel Ruiz, l’application dans notre comportement de tous les jours de ces quatre règles permettrait de vivre plus de bonheur et de liberté personnelle, d’être en harmonie avec soi-même et avec les autres et donc de vivre en accords avec ses rêves.

En fait, ceci n’est pas vraiment nouveau. Ces « accords » reprennent les principes de base de la thérapie cognitivo-comportementale, une forme de psychothérapie mise en place au milieu du XXème siècle, s’appuyant sur un travail sur le comportement pour corriger les symptômes (addictions, psychoses, dépressions,…) et non l’inverse comme dans la médecine psychiatrique traditionnelle. Alors quoi de neuf ? Pourquoi tant de succès pour ce livre ? La simplicité. L’auteur exprime et explique ces principes avec une limpidité déconcertante qui permet à tout un chacun d’améliorer sa vie sans avoir à passer un doctorat avant. De plus, ce livre ne s’adresse bien évidemment pas aux grands malades mais à tous ceux qui se sentent bloqués, ceux qui ont parfois l’impression de vivre la vie de quelqu’un d’autre, ceux qui ne sont pas tout à fait (ou pas du tout) accomplis, épanouis, c’est à dire presque tout le monde…

Le contexte

Avant de développer les 4 accords cités plus haut, un peu d’ethnologie ne fera pas de mal. En effet, il est intéressant de comprendre le cadre de ce livre. Pourquoi ce contexte « shamanique », ces références à l’Amérique pré-colombienne, cet arrière plan spirituel ? Selon moi c’est paradoxalement ce qui rend ce livre si digeste et si facile à lire. Beaucoup plus qu’un banal livre de psychologie qui aurait été plus sec, voire hermétique, et qui n’aurait sans doute pas autant donné envie d’appliquer ces fameux 4 accords.

Qui sont les Toltèques ?
Les Toltèques sont un peuple de l’Amérique centrale, dont la civilisation a disparue il y a presque 800 ans et dont il ne reste que de rares mais magnifiques vestiges architecturaux et artistiques.  Ils vécurent au centre du Mexique actuel, à peu près à l’époque de notre Moyen-Âge européen. Les Aztèques les présentaient comme leurs ancêtres, afin d’assoir leur prestige et leur légitimité. Le mot « Toltèque », dans les langues Nahuatl, signifierait maitres bâtisseurs,  grands artisans ou artistes, c’est à dire ceux qui tentent de donner un sens et un ordre au monde. Dans les mythes Nahuatl les Toltèques sont à l’origine de toutes les civilisations.
Puisqu’ils n’ont laissé aucun texte il est difficile de savoir exactement quelle était leur philosophie. Il n’y a aucune trace scientifique, archéologique de ces « accords Toltèques ». Il s’agit ici en fait (de l’aveu même de l’auteur) d’une façon de résumer une sagesse qui a survécu à travers des civilisations successives. La référence aux Toltèques de la part de Ruiz est donc un moyen assumé de faire comprendre qu’il s’agit d’une sagesse ancienne, qui est le fondement de la plupart des peuples de la mésoamérique. En effet on peut facilement admettre que cette philosophie s’est transmise aux successeurs Aztèques et Mayas des Toltèques puisqu’ils s’en revendiquent eux-même, et a donc survécu à travers eux.

 Tolteque

Les 4 accords

  • Que votre parole soit impeccable
    La parole a une puissance que nous n’imaginons pas. Même dit sur un ton nonchalant, légèrement condescendant, une phrase comme « oh, mais tu es bête, tu ne comprends rien » dite à un enfant aura des répercutions toute sa vie. Surtout si cette phrase est répétée et s’ajoute à d’autre. Elle aura pour conséquence d’ancrer dans la tête de l’enfant la croyance qu’il n’est pas très malin, ce qui limitera forcément son avenir et ses relations. Nous avons tous encaissé ce genre de remarques, enfant ou adulte, qui vexent qui finissent par convaincre inconsciemment. Même (et peut-être surtout) si elles sont dites par des gens qui a priori vous aiment et qui ont les meilleures intentions du monde. Souvent la parole ne traduit pas la pensée. Mais les mots ont un pouvoir. Idiot(e), moche, maladroit(e), gros(se), etc… peuvent avoir des conséquence ravageuses. Ce que l’on nomme les croyances limitatives.
    Avoir une « parole impeccable », c’est donc essayer le plus possible de dire ce que l’on pense et penser ce que l’on dit.
    Mais là où c’est encore plus intéressant, c’est quand on s’applique cette règle à soi-même. Car si les mots peuvent influencer la réalité en construisant des croyances, ces croyances peuvent devenir constructives et non plus limitatives. Les paroles négatives ne sont que des projections.
    Comment transformer sa parole, comment maitriser sa pensée, comment éliminer ses croyances limitatives… tout ceci est expliqué très simplement dans les quatre accords Toltèques.
  • N’en faites pas une affaire personnelle
    Pour faire suite logiquement au premier accord, celui-ci nous rappelle que la parole des autres n’est qu’une projection de leur réalité, pas de la notre. Ce que disent et font les autres ne nous concerne pas directement. Leur parole n’est pas un jugement absolu et divin et ne reflète en rien la réalité. Leurs actes ne sont pas une conséquence de notre comportement. Ils reflètent uniquement leurs propres croyances. Vous n’êtes pas le centre du monde ! Vous n’êtes pas une victime.
    Bien sûr il ne s’agit pas de ne plus écouter personne et de s’enfermer dans une coquille protectrice. Il s’agit simplement de ne pas prendre personnellement ce qui peut nous sembler comme des reproches, des jugements, des opinions. C’est au contraire une façon de communiquer plus claire et plus constructive. C’est aussi une façon de se protéger des paroles toxiques (qu’elles soient volontaires ou non) de notre entourage.
    Encore une fois le livre explique de façon simple comment ne plus être sous l’influence de la parole et des actes d’autrui, et comment prendre l’entière responsabilité de ce que nous sommes.
  • Ne faites aucune supposition
    Là encore, c’est la suite logique du précédent. Ne préjugeons de rien.
    Bien souvent nous échafaudons des suppositions, des hypothèses, des préjugés, fondés sur pas grand chose de concret, et nous finissons par y croire nous-même.
    Un collègue oublie de vous saluer le matin et vous vous imaginez qu’il vous en veut. Ça peut en rester là mais dans des situations plus subtiles, ça peut vite empoisonner votre vie. Les suppositions sont ce que Miguel Ruiz appelle un « poison émotionnel » , source de stress, de peur, de colère, d’angoisse inutiles. Or nos suppositions ne sont que des fabrications totalement subjectives de nos pensées. Là aussi, comme pour les autres accords, celui-ci s’applique également à soi-même. Il arrive que l’on se juge et que l’on se fabrique des préjugés sur soi-même. C’est peut-être encore plus dommageable que lorsque cela vient de l’extérieur.
    Ce chapitre du livre apprend à s’en débarrasser petit à petit mais pour de bon.
  • Faites toujours de votre mieux
    Il faut en finir avec l’obsession d’être le ou la meilleur(re). Faire de son mieux est bien plus intelligent et bien plus constructif. Son propre mieux est en constant changement, en fonction des situations, du lieu et du moment. Il est donc beaucoup plus réaliste et équilibré. Et surtout il évite de se juger soi-même. Il évite de se vider en poursuivant un objectif démesuré ou qui n’a pas de sens pour soi, mais il évite aussi la frustration et la culpabilité de n’en pas faire assez. Il est le juste milieu, entre laxisme et perfectionnisme. Être à son propre sommet, pas au sommet qu’attende les autres. Faire de son mieux c’est savoir exprimer tout son potentiel. Commencer par remplacer « Je dois le faire » par « je peux le faire ». Ruiz nous explique ensuite comment faire pour Changer ce paradigme. C’est un peu la synthèse des 3 premiers accords. Ou plutôt la règle générale, qui s’applique aussi aux 3 premiers.
    Faire sa vie sans juger les autres, mais aussi sans vous soucier du regard des autres. C’est la voie vers la liberté personnelle.

free

En conclusion

Les 4 accords Toltèques est un livre simple, qui se lit facilement et rapidement. Cependant, ne nous faisons pas d’illusion, ces principes ne sont pas évident à mettre en place au quotidien. Il faut donc voir ce livre comme un petit manuel auquel on se réfère régulièrement. On peut le lire et le relire, revenir juste sur les passages dont nous avons besoin à un moment donné. Si vous êtes déterminés à passer ces accords avec vous même, à vous engager à changer votre vie, alors ce livre sera d’un grand soutient.
Attention aussi à ne pas vous méprendre. Ces règles ne feront pas de vous un ermite. En effet, j’ai parfois lu ou entendu des gens dire que suivre ces 4 accords Toltèques reviendrait à se couper du monde, à préférer se taire pour ne pas faire de vagues, à se forcer à être gentil avec tout le monde et à encaisser les coups sans rien dire. Or ce n’est pas du tout le cas. Ce livre est facile à lire mais ça ne veut pas dire qu’il faut le lire en diagonale. Si on lit avec attention ce que nous dit Ruiz, il n’y a pas d’ambiguïté et la façon d’utiliser les accords Toltèque est très claire. Il ne s’agit pas de s’écraser ou d’être « bonne poire » pour qu’on vous laisse tranquille. Les utiliser à contre-sens peut être tout aussi toxique que de ne pas les utiliser.

Avis des lecteurs

Lisez les commentaires des lecteurs des quatre accords toltèques sur Amazon. L’avantage d’Amazon c’est que les achats sont « vérifiés ». C’est à dire qu’on est sûr que les commentaires viennent de personnes qui ont réellement lu le livre.

avis

En bref : les plus et les moins

les plus

  • Simple mais pas simpliste. Un vrai petit manuel de (sur)vie.
  • Facile à lire, écrit avec des mots simples qui font sonner le tout comme une évidence.
  • Des conseils et enseignements très concrets et faciles à comprendre.
  • Une nouvelle édition actualisée, légèrement augmentée (parue en 2016).
  • On lui reproche parfois un style répétitif, ou la manie de dire une chose de plusieurs façons différentes. Selon moi, ça évite justement les mauvaises interprétations et clarifie chaque propos.

les moins

  • un côté religieux, ou plutôt spirituel, qui peut en rebuter certains. Mais ce n’est selon moi qu’une « couche » esthétique qui n’influence pas le propos.
  • Ce que contient ce livre est finalement tellement évident que cela pourrait tenir en 10 pages. Mais c’est tellement précieux !…

Quel format

Il existe plusieurs éditions des Quatre accords Toltèques. Je vous conseille la dernière (2016, chez Jouvence, à l’heure où j’écris). Car elle est légèrement augmentée et surtout très peu chère.
Ce livre existe aussi en version numérique pour la plupart des liseuses, ainsi qu’en audiobook.

acheter

Du même auteur

Le cinquième accord Toltèque

La maîtrise de l’amour

2 commentaires sur “Les quatre accords Toltèques – Miguel Ruiz

  1. Merci pour cet article très bien articulé. Il est complet, tout y est. J’ai lu ce livre et ce que vous dites est vrai, il n’est pas à lire en surface. Quand on y pense c’est tellement évident de vivre comme cela que c’est difficilement compréhensible pour nos esprits cartésiens habitués à torturer les idées et concepts, on a l’impression que pour que ce soit sérieux il faut que ça fasse mal à la tête. J’adore votre blog, alors je m’abonne!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s