Ce soir la lune était ronde – Arnaud Riou

Voici un roman. Un roman initiatique sur fond de chamanisme. Rien de tel pour piquer l’imagination que les termes de chaman et chamanisme.

Religion primitive, animiste, qui au mieux n’a plus sa place dans nos sociétés modernes, au pire y friserait le ridicule ? Pratique sectaire, qui s’appuie sur une image ancestrale pour mieux exploiter la naïveté des gens ? Ou regard ancré dans notre mémoire collective, fondement de ce qui fait notre humanité, reliée au grand tout ?
Le chamanisme renvoie une image pour le moins « décalée » dans une société telle que la notre mais il n’est finalement peut-être qu’un simple moyen d’être heureux et de trouver du sens.
Le livre d’ Arnaud Riou, Ce soir la lune était ronde, parle du chemin presqu’inconscient d’un homme vers sa vraie nature, sur fond de chamanisme moderne. Au delà des termes et des définitions, il s’agit dans ce roman tout simplement du voyage intérieur d’un être humain qui se sent dépassé par sa propre vie et qui n’en perçoit plus le sens. Un personnage auquel il est facile de s’identifier…

Titre : Ce soir la lune était ronde
Auteur : Arnaud Riou

L’auteur

Arnaud RiouArnaud Riou est un ancien metteur en scène, comédien, directeur de théâtre, né en 1963. Au cours de sa carrière il a eu l’occasion de pratiquer divers arts martiaux (il est ceinture noire d’Aïkido) mais aussi et surtout d’étudier les sagesses orientales auprès de maîtres spirituels de différentes traditions – lamas tibétains, yogis indiens, moines et chamans – avant d’être reconnu lui-même comme chaman par ses maitres mongols.
Fort de ce riche bagage culturel, intellectuel et spirituel il anime aujourd’hui des stages, des conférences et des retraites afin d’aider les participants à créer du sens et à se reconnecter aux fondamentaux de la vie au sein du monde moderne. Son travail principal est de montrer qu’il est tout à fait possible de redonner du sens à sa vie sans renier son intégration à une société moderne, et de donner les clés pour y arriver.
Il est l’auteur de nombreux livres dont le best seller Reveillez le chaman qui est en vous. Ce soir la lune était ronde est son premier roman.

Le livre « ce soir la lune était ronde »

Ce livre nous raconte l’histoire de Thomas et de son insatisfaction permanente, de sa frustration et de ses difficulté à s’engager, mais aussi de son voyage presque improvisé vers lui-même et de son incroyable « rédemption ».

L’histoire

Thomas vit à Paris avec Céline. Il est à l’aube de la quarantaine. Il est acteur et survit de pièce de théâtre en petits rôles au cinéma ou dans la publicité, dans l’attente perpétuelle du grand rôle qui lui ouvrira les portes de ce qu’il pense être le succès. Comme tous les intermittents, il travaille tout le temps mais a peu de contrats. Sa situation financière est plus que fragile et Céline, sa compagne enseignante, rattrape souvent les fins de mois. Les pubs et les panouilles au cinéma lui permettent de gagner sa vie, mais c’est de vrais grands rôles dont il rêve.
Il cache sa fragilité, sa frustration, son sentiment d’être un râté derrière une arrogance et un cynisme qui ne font que l’enfoncer un peu plus.
Sur le plan personnel, sa vie est aussi dans une sorte de limbe, floue et instable. Sa peur de s’engager lui fait fuir sa vie de couple tout en essayant de la maintenir à bout de bras. Il multiplie les « à côtés » et s’accroche en même temps au peu qui lui reste de stable dans sa vie.

metro

Il croise un jour, lors d’une première au théâtre, Carmen, une ancienne amie, ex-comédienne devenue chamane. A sa grande surprise, en quelques minutes elle réussit à le « lire », à découvrir la fracture intime qui l’habite sous son air rogue et faussement fier. Elle lui parle d’un lieu de retraite qu’elle anime, dans un ancien prieuré quelque part dans une campagne isolée.
La rencontre avec cette figure charismatique de son passé le perturbe et le subjugue tout autant. Carmen le fascine mais le confronte aussi à ses propres contradictions, ses manques et ses peurs.

Lorsque Céline lui annonce (lors d’une dispute) qu’elle est enceinte, il fuit littéralement ses responsabilités et claque la porte.
Sans trop en avoir conscience, roulant au hasard après sa dispute avec Céline, emplit de colère, presque de haine, il rejoint le prieuré dont Carmen lui a parlé.
Il retrouve là cette femme, guide spirituelle, et fait la connaissance d’Iris, la femme louve, et d’autres personnes qui formeront pour quelques jours autour de lui un nouvel univers. Comme tombé par hasard en ce lieu à la fois mystérieux et rassurant, Thomas va partir à la rencontre de lui-même, de sa lumière intérieure, affronter son ombre, l’apprivoiser et enfin entamer une profonde transformation.

Entre les lignes

Ce qui m’a particulièrement marqué dans Ce soir la lune était ronde c’est ce qui y est dit, au delà du roman. L’histoire y est importante dans le sens ou elle n’est pas qu’un prétexte mais l’illustration du propos de l’auteur. Il ne s’agit pas ici d’un livre qui vous dira de façon péremptoire ce qu’il faut faire pour réussir sa vie et être plus heureux. Simplement, vous serez témoin de la transformation d’un être parti de très loin. Un personnage auquel il est facile de s’identifier. Une inspiration pour entamer son propre voyage. La force du livre est en effet dans le réalisme du personnage. C’est une sorte d’anti-héros, quelqu’un qui s’efforce de maintenir des apparences, une attitude, qui poursuit un rêve avec une opiniâtreté aussi admirable que désespérée. En tant que lecteur, on le déteste pour son arrogance, son égocentrisme, son mépris des femmes et en particulier de la sienne, et en même temps on est touché par sa fragilité, son désespoir, son amour du théâtre et de son métier et on comprend finalement son attitude au point presque de lui pardonner. Ce qui est marquant c’est le fait qu’il sera initié principalement par des femmes. Lui qui incarne cette masculinité contemporaine qui se cherche une nouvelle définition, finira par comprendre le féminin de son être.

La scène ou, ayant claqué la porte de chez lui, roulant un peu au hasard à la recherche du prieuré, il se retrouve perdu en pleine forêt dans laquelle il vivra l’expérience quasi mystique de sa propre animalité est assez fascinante.

forest

Arnaud Riou a été lui-même metteur en scène avant de devenir conférencier, coach et même chaman. son expérience personnelle donne un poids particulier à l’histoire de Thomas et lui a permis de donner du corps à son livre. Et c’est un point qui m’a particulièrement sauté aux yeux tout au long de ma lecture. On sent le metteur en scène derrière l’auteur dans la construction des personnages. Ce sont presque tous des archétypes dramatiques, ce qui donne au texte un fond presque plus didactique que romanesque. Ce texte est parsemé de symboles significatifs ou de références en forme de clins d’œil. On est toutefois loin de l’indigestion ou la démonstration. Cela donne simplement une dimension supplémentaire à la lecture qui m’a personnellement beaucoup plue. La toute petite pointe de piment qui relève le goût.

La symbolique

D’abord, la lune (astre féminin symbole de l’ombre, de ce qui est caché, mais qui éclaire la nuit) est discrète mais omniprésente dans ce roman, accompagnant le personnage dans toutes ses phases de transformation. Thomas (qui signifie « jumeau », le sceptique parmi les apôtres, celui qui ne croit que ce qu’il voit) est un personnage double, sombre et ne croyant qu’en lui-même. Il est acteur, il enchaîne les rôles, mais ne joue jamais son propre rôle. Sa vie va basculer lors d’une représentation du Songe d’une nuit d’été, une pièce de Shakespeare pour le moins atypique qui évoque une forêt enchantée, des personnages sauvages et archétypaux, une histoire fantastique, presque chamanique (à laquelle la scène de la forêt que j’évoque plus haut fait écho). Et ceci se passe au Théâtre de la Renaissance. Et d’autres encore. Ce n’est peut-être que moi, qui ai tendance à voir des symboles à tous les coins de pages, mais il me semble que tout ceci participe de l’intelligence du texte. De plus cela nous incite à « lire » tous ces petits signes, ces hasards significatifs, qui parsèment notre propre vie.

Sans vouloir dévoiler la fin de Ce soir la lune était ronde, je dirai qu’on assiste tout de même à la transformation profonde de Thomas, de son regard sur la vie et sur sa relation aux autres. L’histoire elle-même ne se termine pas par un happy end, et pourtant le personnage principal est finalement « sauvé » (au sens ontologique), assume sa part d’ombre, le féminin de son être. La vie avec ses événements joyeux ou tragiques ne change pas, les démons de Thomas ne s’évanouissent pas, mais au moins il apprend à leur faire face, à les accepter, à les apprivoiser, à leur opposer sa lumière.

moon3

En conclusion

Ce soir la lune était ronde est un roman assez atypique. L’histoire prend parfois des raccourcis un peu rapides. On aimerait un peu plus de construction dramatique parfois. C’est une écriture presque cinématographique finalement, avec des ellipses qu’un roman  peut éviter. Mais l’histoire, même si elle semble trop rapide, est agréable à lire et bien écrite. On a l’impression que le récit n’est en fait qu’un moyen d’illustrer ce qu’est réellement le chamanisme aujourd’hui, et nous le rendre plus accessible. Et le pari est réussi. C’est cette « deuxième couche » qui est selon moi la plus intéressante. On se rend compte que le chamanisme n’est qu’une façon de se reconnecter avec soi-même, bien au-delà de l’image ésotérique qu’il véhicule. Et, aussi archaïques et anciennes que soient les pratiques chamaniques, le livre nous montre qu’elles ont une parfaite légitimité dans nos sociétés contemporaines qui nous éloignent de notre vraie nature. Le chamanisme est finalement un ensemble d’outils pour apprendre à être plus heureux et à faire briller sa lumière intérieure.
Au final, ce livre nous parle de nous. La situation et la personnalité de Thomas sont certes très particulières mais il est facile de se reconnaitre, au moins en partie, dans ce personnage à la fois cynique et perdu, détestable et touchant, maudit et béni par la vie. Et sans forcément suivre le même chemin que lui (mais après tout, pourquoi pas…), cela donne envie d’aller chercher au fond de soi les ressources qui s’y cachent pour vivre une vie plus harmonieuse, avec plus de sens.

Avis des lecteurs

Lisez les commentaires des lecteurs de Ce soir la lune était ronde sur Amazon. L’avantage d’Amazon c’est que les achats sont « vérifiés ». C’est à dire qu’on est sûr que les commentaires viennent de personnes qui ont réellement lu le livre.
avis

En bref : les plus et les moins

Les plus

  • Le personnage principal est réaliste, avec ses qualité et ses défauts. Une sorte d’anti-héros auquel on n’a pas de mal à s’identifier.
  • L’auteur ne fait pas d’angélisme et ne nie pas la difficulté qu’il y a à s’arracher de notre routine quotidienne, mais nous montre que c’est possible.
  • L’histoire montre que la recherche de sens est légitime et possible même (et surtout) dans une société consumériste contemporaine.
  • C’est au final plein d’espoir et d’optimisme et donne envie d’aller chercher le meilleur et le plus authentique de soi-même.
  • L’auteur sait de quoi il parle puisqu’il part de sa propre expérience pour écrire ce roman.

Les moins

  • J’ai trouvé un peu dommage que le personnage principal ne soit pas plus en recherche, en quête par lui-même. L’opportunité de changement lui arrive un peu par hasard (ou synchronicité ?), comme tombée du ciel, presque malgré lui.
  • L’histoire prend des raccourcis un peu rapides. On a parfois l’impression de lire plutôt un scenario qu’un roman. Mais c’est finalement un choix stylistique qui se défend.

Quel format ?

Ce soir la lune était ronde existe au format numérique (Kindle ou eBook) et au format papier classique (broché). Sorti en 2018 il n’existe pas encore au format poche ni en audio à l’heure ou cet article est écrit.

acheter

Du même auteur

Réveillez le chaman qui est en vous : Développez votre intuition et votre confiance en vous.

Video : Arnaud Riou aux lecteurs

Un petit mot de l’auteur, sur sa chaine Youtube, au moment de la sortie du livre Ce soir la lune était ronde (septembre 2018).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s